Les symboles amérindiens

Les symboles amérindiens
Les symboles amérindiens

Christophe Colomb n’a pas découvert l’Amérique. Tout laisse à croire que les Vikings l’avaient précédé de quelques siècles. Et la véritable découverte de l’Amérique remonte à près de quarante mille ans, quand des tribus originaires d’Asie, profitant du pont de glace qui reliait alors la Sibérie à l’Alaska, prirent pied sur ce qui s’appellerait plus tard le continent américain, qu’ils colonisèrent progressivement, du nord au sud.

Au fil des siècles et de leurs déplacements incessants, les tribus installées sur la moitié nord du continent – divisée aujourd’hui entre États-Unis et Canada – développèrent un grand nombre de différences visibles dans leurs mœurs ou leurs coutumes. Mais ces tribus partageaient un patrimoine spirituel commun, unique, qui les poussait à croire que toute chose, roche, animal ou végétal, possédait une âme.

Cette version très radicale de l’animisme les incitait à un profond respect pour la nature, que l’homme ne devait pas soumettre, mais au contraire à qui il devait se soumettre.

Les symboles occupaient bien sûr une très grande place dans ces cultures, d’autant plus que les Amérindiens ignoraient l’écriture. En revanche, ils étaient habiles à exprimer des idées abstraites au moyen de symboles graphiques qui, outre leurs qualités décoratives, traduisaient leur conception du monde. Ces symboles peints, tissés ou brodés avec des perles de verroterie (après l’arrivée des Européens), ornaient les vêtements ou les toiles des tipis. D’autres étaient gravés sur les pierres. Ou bien à même la peau comme des tatouages.

Ces symboles pouvaient différer d’une tribu à l’autre. Quelques grands symboles, cependant, étaient communs à plusieurs tribus.

La roue médecine

Roue de medecine, aussi appelé « cercle de vie »

Ce cercle sacré, aussi appelé « cercle de vie », figure au premier rang des symboles amérindiens. Aménagé à même le sol, à l’aide de pierres, de dimensions parfois impressionnantes, c’est un symbole cosmique qui représente tout à la fois l’ordre du monde, les points cardinaux, le rythme des saisons. Le cercle médecine amérindien est l’une des manifestations les plus typiques du symbole de la roue, présent dans plusieurs civilisations à travers le monde.


Les totems

Le totem est un végétal, plus souvent un animal, considéré comme l’ancêtre mythique d’une tribu ou d’un clan et son esprit protecteur. Le totem, en soi, n’est pas un symbole. Il relève plutôt de la catégorie des dieux tutélaires.

En revanche, sa représentation sous forme d’objet sculpté – en général, une grande statue verticale façonnée dans le bois, qui porte elle aussi le nom de totem – symbolise le lien entre la tribu et son protecteur.

Les animaux

L’aigle incarnait la sagesse, l’autorité et le pouvoir

Les Amérindiens paraient la plupart des animaux de la création, du papillon au bison, de vertus symboliques. Ainsi, la tortue était tout à la fois le symbole de la Terre mère et celui de la longévité et de la prudence. L’ours représentait la force – la vigueur physique autant que la force d’âme. L’aigle incarnait la sagesse, l’autorité et le pouvoir. Ses plumes étaient souvent utilisées pour les rituels sacrés, car, de tous les animaux, il était celui qui, par son vol en haute altitude, se rapprochait le plus du « Grand Esprit » que les Amérindiens considéraient comme le dieu suprême.

Les plumes étaient souvent utilisées pour les rituels sacrés, car, de tous les animaux, il était celui qui, par son vol en haute altitude, se rapprochait le plus du « Grand Esprit » que les Amérindiens considéraient comme le dieu suprême.


Le calumet

Le calumet, symbole très puissant de la spiritualité amérindienne

Le calumet, ou pipe sacrée, est un symbole très puissant de la spiritualité amérindienne. Sa fumée servait de médiateur entre l’homme et le « Grand Esprit ». C’était donc un symbole religieux, mais aussi un symbole de la vie en société. Il était notamment utilisé pour sceller des alliances ou consacrer marchés et traités. « Fumer le calumet de la paix » n’était pas seulement une image d’Épinal destinée à pimenter les westerns, c’était un rituel concret et sacré pour les tribus.


Régulièrement, nous partirons à la découverte de symboles issues d’autres civilisations lointaines…


Source : Les Symboles pour les Nuls De Emmanuel Pierrat