Les secrets pour échanger en douceur.

Les secrets pour échanger en douceur.
Les secrets pour échanger en douceur...

Se parler sans se blesser ? C’est possible ! La communication non-violente (CNV) propose des techniques à la portée de chacun, pour apprendre à communiquer sans se fâcher.

Communication non violente, parler sans se blesser !

Communication non violente, la « boîte à outils »

La CNV est une pratique qui s'apprend et se pratique longuement avant d'être maîtrisée dans le cadre de médiations ou de formations. Mais elle propose des outils parmi lesquels nous pouvons piocher afin de nous exercer à mieux communiquer.

ÉCOUTER ET DÉVELOPPER UNE ECOUTE EMPATHIQUE : C'est-à-dire refuser de penser à la place de l'autre, lui donner des conseils ou encore le juger mais, au contraire, se laisser habiter par lui en restant ouvert positivement à tous les sujets.

ÉVITER LE « TU » : S'entraîner à commencer ses phrases par « je » est un bon début pour exprimer ses propres émotions et sentiments. Ce qui demande parfois un peu d’entraînement ! Par exemple, dire : « Je me sens idiote quand tu m'expliques cela », au lieu de : « Tu expliques mal. » En CNV, on a l'habitude de dire que le tu (toujours accusateur) « tue » (la relation).

DÉCODER L’AGRESSIVITÉ : Une fois que l'on a intégré que les conflits sont des besoins non satisfaits, il est plus facile de ne pas prendre contre soi l'agressivité des autres. L’empathie est possible là où il pouvait y avoir autrefois une réaction de défense ... et une escalade.

DIRE CE QUE L’ON VEUT : On surestime toujours la capacité des autres, même celle de nos proches, à nous comprendre à demi-mot. Or, les demandes implicites sont sources de mauvaises interprétations. Essayez de toujours dire ce que vous voulez (et non pas ce que vous ne voulez pas) de manière claire et précise.

La CNV s'applique aux relations privées, aux relations sociales ou professionnelles.

Dans quelles circonstances utiliser cette technique ?

La CNV, qui ne se propose rien de moins que de créer une relation d'empathie perme­ttant de satisfaire les besoins fondamen­taux de chacun, s'applique donc autant aux relations privées qu'aux relations sociales ou professionnelles.

POUR REPRENDRE LA PAROLE : la CNV peut être un recours précieux pour celles et ceux qui se sentent souvent frustrés ou contrariés après une discussion, soit que la colère les submerge, soit qu'ils se ferment ou encore s'effacent. Les outils de la CNV peuvent leur apprendre à reconnaître leurs besoins véritables et à les exprimer dans une ambiance pacifique. On peut penser à des situations de la sphère fami­liale, mais aussi du milieu associatif, de copro­priété, de réunion de parents d'élèves...

POUR PARLER À NOS ENFANTS : appliquée à l'éducation, la CNV permet aux parents de mieux communiquer avec leurs adolescents et jeunes adultes. Une manière de trans­mettre l'empathie, Je respect des autres et la coopération harmonieuse.

POUR MIEUX COMMUNIQUER EN COUPLE : l'art de l'échange dans le couple, c'est « ne pas nécessairement tout se dire, mais se parler vrai ». La CNV, en cherchant l'origine des conflits au-delà de l'apparence, peut aider à améliorer la qualité des relations.

POUR CALMER LES PERSONNES AAGRESSIVES : certaines professions ou situations exposent davantage aux agressions verbales, par exemple dans le milieu médical, aux gui­chets des administrations ou même à l'école. De plus en plus de formations à la CNV y sont d'ailleurs proposées afin d'apprendre à résister à l'escalade des mots.

POUR APLANIR LES CONFLITS ENTRE COLLÈGUES : la CNV permet de diminuer les non-dits, de fluidifier les relations et par là même de faire baisser le niveau de stress. Lorsque l'on sait l'importance que peuvent prendre les conflits au travail. ..

POUR MIEUX ACCOMPAGNER SES PROCHES : auprès de parents âgés ou de personnes en difficulté, les motivations, comme les limites, ne sont pas toujours très claires. La CNV, avec ses outils centrés sur l'empathie, per­met de se fixer un cadre, mais également de demander de l'aide.